CryptoActuFr

toute l'actualité des crypto-monnaies

Interview Franceos

« En termes de débit et de scalabilité, EOS avance des caractéristiques extrêmement performantes lui permettant de rivaliser avec les réseaux de paiement centralisés »

1/ Pour une meilleure compréhension par tous les lecteurs peux-tu rappeler brièvement qu’est-ce qu’EOS ?

EOS est un ambitieux système d’échange de valeur décentralisé développé à l’origine par la société Block.one et son célèbre CTO Dan Larimer. EOS est un fier descendant de Bitcoin, dont la principale innovation réside dans son algorithme de consensus distribué le Delegated Proof of Stake (DPOS). Il s’agit d’un modèle de gouvernance prometteur, qui responsabilise les détenteurs de tokens en leur confiant la lourde mission d’élire les acteurs qui seront en charge de maintenir le réseau EOS. On qualifie ces acteurs, élus par les hodlers d’EOS, de producteurs de blocs EOS (BP). Les BP ont pour mission de fournir les meilleurs services possibles à la communauté EOS, ils peuvent être révoqués à tout moment par les détenteurs de tokens. Ce modèle de gouvernance offre un compromis stratégique très intéressant entre décentralisation et scalabilité. Le but de cette architecture est de fournir un réseau à la fois très performant (jusqu’à 1 million de tx/s en théorie) et résistant à la censure.

 

2/ Peux-tu nous présenter le projet Franceos pour nos lecteurs qui ne le connaîtraient pas ?

Franceos est le premier producteur de blocs français au service de l’écosystème EOS. Nous pensons qu’EOS est un des projets les plus ambitieux jamais développé dans l’univers crypto-économique et nous sommes persuadés qu’EOS peut devenir la plateforme de prédilection pour déployer des applications décentralisées. Nous sommes donc heureux de participer au développement de cet écosystème. En tant que producteur de blocs, nous nous engageons à développer et maintenir une infrastructure robuste et scalable pour assurer le bon fonctionnement du réseau EOS.

Au cœur de nos préoccupations : la sécurité. A ce titre nous nous engageons à faire auditer régulièrement nos infrastructures et nos services par des tiers de certification indépendants (PCI-DSS et SOC), ainsi qu’à mettre en place des challenges de sécurité (bug bounties).

L’équipe de Franceos est composée d’acteurs expérimentés du secteur des crypto-monnaies.Nous nous engageons également à développer des outils et des interfaces nécessaires et utiles pour les utilisateurs du réseau EOS. À ce propos nous venons de sortir une petite interface de vote extrêmement simple à utiliser et très sécurisée. Nous espérons qu’elle plaira à la communauté.

La partie technique du travail de producteur de bloc est coordonnée par ADAPP, société spécialiste du développement et de la maintenance de nœuds blockchain, composée de professionnels expérimentés dans le secteur de la sécurité informatique.

Enfin, à travers nos activités de média, nous nous engageons à couvrir l’actualité d’EOS et à produire du contenu pédagogique de qualité, en plusieurs langues, et notamment en français autour de cette technologie très méconnue du grand public.

 

3/ Franceos est la réunion de 3 acteurs de la crypto-monnaie BitConseil, Le Journal du Coin et Adapp, comment est venue l’idée de créer Franceos ?

Ce projet est le fruit d’une rencontre et d’une collaboration heureuse entre des spécialistes de la sécurité informatique (Adapp) et des spécialistes de l’information, de l’investissement et du conseil (Journal du Coin et BitConseil).
A travers BitConseil depuis 2014 et à travers le Journal du Coin depuis 2017 nous démocratisons l’accès à Bitcoin et aux systèmes d’échange de valeur décentralisés auprès d’un large public.
En parallèle la société Adapp est opérateur de nœuds depuis 2015 pour différentes blockchains.
Franceos s’inscrit dans la continuité de ce travail de démocratisation et de développement des systèmes financiers distribués.

C’est l’occasion de participer à un projet enthousiasmant à la pointe de l’innovation technologique et financière et pour reprendre la formule de Mahatma Gandhi, devenir producteur de blocs EOS c’est une façon de devenir la révolution financière que l’on souhaite voir dans le monde.

 

4/ Le but de Franceos, si j’ai bien compris, est d’être un des 121 Producteurs de Blocs (21 qui lancent le mainnet et 100 autres qui sont là en cas de faille d’un des 21 premiers producteurs de blocs)
Quel est le rôle des producteurs de blocs sur EOS et que gagne Franceos à être l’un d’eux ?

Alors petite précision, le modèle de sélection et de rétribution des producteurs de blocs EOS a changé depuis la version DAWN 4.0 du 4 mai dernier. Il y a donc toujours 21 producteurs de blocs EOS actifs, mais il n’y a plus 100 producteurs de bloc en standby ou du moins pas rémunérés. En effet, pour être rémunéré en tant que producteur de blocs remplaçant, il faut que les pourcentages de votes reçus par un candidat lui donne droit à 100 EOS par jour. A l’heure actuelle il n’y a donc qu’une quarantaine de producteurs de blocs EOS rémunérés (21 actifs et une vingtaine de remplaçants).
Cette rémunération des producteurs de bloc EOS se justifie par le rôle crucial qu’ils jouent dans l’écosystème. Ce sont les BP qui mettent à jour la blockchain d’EOS, qui valident les transactions et préservent le consensus autour de la blockchain d’EOS de façon distribuée. Ce sont également les BP qui mettent à jour le protocole EOS et qui permettent au réseau EOS d’avoir la capacité de traiter plusieurs milliers de transactions par seconde.
En un mot, les BP fournissent l’infrastructure nécessaire au réseau EOS et représentent les intérêts des détenteurs d’EOS.

5/ Pour que Franceos monte dans le classement, il vous faut des votes. Comment chacun d’entre nous peut voter ?

Alors nous proposons un outil de vote très simple et sécurisé dont nous sommes assez fiers : https://www.franceos.fr/secure-bp-voting/
Cet outil propose deux options :
* une interface de vote online
* une interface de vote offline

Dans les deux cas chaque votant reste totalement maître de ses clés privées EOS.

L’outil de vote online est client-side, ce qui signifie que la clé privée saisie pour voter n’est jamais communiquée aux serveurs de Franceos ni à aucun serveur distant, elle est uniquement utilisée localement dans l’explorateur de la personne qui souhaite voter.
L’outil de vote offline est encore plus sécurisé et permet notamment à toute personne qui le souhaite d’utiliser ses clés privées EOS sur un ordinateur déconnecté d’internet et de se servir de l’outil de vote uniquement pour propager des transactions qui ont été signées offline.
Bien entendu le code source relatif à ces outils est libre et ouvert.
Enfin, nous avons également réalisé des tutoriels vidéo et écrits présentant les principales solutions alternatives à notre outil de vote : https://www.franceos.fr/blog/

 

6/ Est-ce que Franceos s’exporte aussi au niveau des autres pays francophones en terme de votants ou de support ?

Idéalement, nous souhaiterions avoir une dimension internationale mais le monde francophone dans sa globalité est notre première cible.

Nous pensons qu’il est très important d’avoir une localisation géographique variée chez les producteurs de blocs afin d’assurer une décentralisation correcte du réseau. De plus, le monde francophone n’est pas spécialement anglophile, il nous paraît donc important que les membres francophones de la communauté EOS aient des informations dans leur langue maternelle.

À travers nos activités de médias, nous touchons déjà les communautés francophones hors du territoire national, notamment en Belgique, en Suisse, en Afrique du Nord, en Afrique centrale et au Canada. Nous souhaitons profiter de notre audience et toucher ce public avec Franceos.

 

7/ EOS a connu quelques mauvaises nouvelles, comme des failles et – comme tu dis – « ABP élu in the dark ». Quelles sont les choses qui ont changé sur EOS depuis, pour que les personnes qui se méfient du coin changent d’avis ?

Les failles de sécurité sont inhérentes à toute plateforme décentralisée qui se lance. C’est toujours le cas sur Ethereum, même après trois années d’existence. Tout système informatique doit subir l’épreuve du temps et EOS n’échappe pas à la règle. Il y a eu des failles de sécurité découvertes qui ont été comblées, et il y en aura peut-être d’autres à l’avenir.

Si les cryptomonnaies et les systèmes d’échange de valeur décentralisés sont très jeunes, EOS en est à ses balbutiements. Si l’on n’est pas capable de tolérer le risque inhérent à ces expérimentations scientifiques et sociales, alors il vaut mieux s’en tenir à Bitcoin et ne pas s’aventurer à utiliser les plateformes de dernière génération.

Pour ce qui est du producteur de blocs unique qui a lancé le mainnet, c’est le choix de la simplicité qui a été privilégié. Son anonymat provient justement d’un besoin de sécurité.

Tout utilisateur de ces plateformes doit avoir à l’esprit que ce sont des expérimentations risquées et accepter ce risque en connaissance de cause. La responsabilité est le corollaire de la liberté.

 

8/ Pour vous, quel est l’avantage d’EOS comparé à d’autres crypto-monnaies connues ?

L’avantage principal est technique : il s’agit pour l’instant de la plateforme d’applications décentralisées la plus performante jamais créée, même si de nombreux concurrents se pressent au portillon.

En termes de débit et de scalabilité, EOS avance des caractéristiques extrêmement performantes lui permettant de rivaliser avec les réseaux de paiement centralisés, qui tiennent aujourd’hui le marché des échanges de valeurs numériques.

Le langage de programmation utilisé pour les smart contracts est également inclusif pour les développeurs qui sont hors de l’univers blockchain.

 

9/ Si par malheur vous n’arrivez pas à atteindre l’objectif de devenir un block producer EOS, que ferez-vous, un autre projet de Block Producteur dans une crypto-monnaie?

Les équipes de BitConseil, du Journal du Coin et d’ADAPP sont avant tout composées de passionnés de cryptomonnaies, et nous sommes plutôt blockchain-agnostiques de nature. Que nous soyons élus ou non, nous continuerons d’explorer toutes les possibilités que cet univers offre, comme nous l’avons toujours fait.

Participer au développement d’une ou plusieurs crypto-monnaies nous paraît essentiel pour être légitimes.

Nous tentons l’aventure EOS, mais cela ne nous empêche pas de nous intéresser et de participer à d’autres projets, Bitcoin et Ethereum en tête. À l’époque où nous étions mineurs de Bitcoins, nous nous intéressions également à d’autres algorithmes de consensus, même parmi les plus farfelus.

 

10/ Pour être un block producer, que faut-il comme matériel ou structure, si jamais un de nos lecteurs souhaitait le faire pour une autre crypto-monnaie?

Cela dépend des crypto-monnaies. De manière générale, des serveurs dédiés présentant une bonne capacité de stockage, une résistance éprouvée aux attaques DDOS et une large bande-passante sont requis. Le coût d’un tel matériel varie entre quelques centaines et quelques milliers d’euros par mois.

Pour ce qui est de notre infrastructure EOS, nos serveurs sont situés à Roubaix et Londres, et sont sécurisés par le leader français du housing OVH. Ils sont surveillés 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

 

11/ Pensez-vous que la dominance du BTC diminuera au profit des altcoins d’ici fin 2018, début 2019 ?

Les avis au sein de l’équipe sont partagés. Parlant en mon nom (Morgan), je pense que ce sera plutôt l’inverse, la dominance de Bitcoin va sans doute augmenter, car je pense que de nombreux altcoins vont tout simplement mourir. L’écosystème est très darwinien et lorsque qu’il sera débarrassé des projets sans valeur et des scams, les capitaux correspondants reviendront vers Bitcoin, qui reste le principal point de pivot entre ces différents actifs. De plus, il reste le réseau le plus sécurisé à ce jour et remplit parfaitement sa tâche de système de paiement numérique pair-à-pair et résistant à la censure.

 

12/ À vous de conclure

Merci de nous avoir accordé cet entretien. Nous sommes fiers de nous lancer dans ce projet un peu fou, et même si nos chances de remporter le titre convoité de producteur de blocs sont minces, ce challenge nous plaît et nous procure une richesse intellectuelle et une expérience inestimable.

FrancEos